Curiosités culturelles – Šempeter pri Gorici

Curiosités culturelles

A Šempeter, il y a peu de curiosités touristiques et culturelles car la plupart des édifices historiques intéressants ont été complètement détruits pendant la Première Guerre mondiale.

Šempeter pri Gorici

Eglise paroissiale Saint-Pierre_DSC8838.large-800x600

GPS: E13.640254, N45.930137

A Šempeter, les touristes peuvent visiter l’église paroissiale Saint-Pierre. L’église a été construite après la Première Guerre mondiale selon les plans de l’ architecte et urbaniste slovène renommé Maks Fabiani (1865–1962), contemporain de Plečnik. L’église, qui a été bâtie dans le style néoroman, a été consacrée par Frančišek Borgia Sedej le 17 novembre 1929.

L’église gothique d’origine a été mentionnée pour la première fois autour de l’année 1200, et la paroisse vers 1425. Aujourd’hui, il ne reste que quatre chapitaux figuratifs de l’église originale, qui sont intégrés dans l’angle de la plate-forme de l’église actuelle, et quatre fragments d’une peinture murale que l’on peut voir dans la chapelle du château de Gorizia (Italie).

A  l’époque baroque, l’église a été complètement transformée et pendant la Première Guerre mondiale, elle a été presque entièrement détruite de telle sorte que la plupart de l’ameublement et de la décoration de l’intérieur ont été perdus ou détruits.

Il ne nous en reste que quelques fragments. Les deux statues des anges adorateurs qui faisaient partie jadis du maître-autel baroque, décorent aujourd’hui l’abside de l’église.

De toutes les toiles baroques qui représentaient les patrons des autels latéraux, il ne reste que la toile de Notre-Dame du Rosaire avec Saint-Dominique et Sainte-Catherine de Sienne (l’huile sur toile collée sur une plaque en métal). A l’heure actuelle, la toile est accrochée dans la partie gauche de l’arc triomphal. Il s’agit d’une œuvre de Giovanni Michele Lichtenreit (1705-1780), l’un des peintres les plus importants du XVIIIe siècle de la région de Goriška.

 


The Holy Mother of the Rosary with St. Dominic and St. Catherine of SiennaGiovanni Michele Lichtenreit:
Notre-Dame du Rosaire avec Saint-Dominique et Sainte-Catherine de Sienne

_DSC8809.large-800x600

Sur l’autel gauche, il y a la statue du Sacré-Cœur de Marie, œuvre de Tone Kralj (1900-1975), qui a également peint la fresque murale intitulée Le baptême de Jésus dans le Jourdain autrefois accrochée au-dessus des fonts baptismaux dans le baptistère. L’autel de droite est décoré par la statue du Sacré-Cœur de Jésus en bois, sculptée par France Gorše (1897–1986) qui a également créé le crucifix monumental sur le mur latéral de la nef nord. Tous deux ont été créés en 1929.

 

Le manoir des comtes Coronini

Trg Ivana Roba 3a
5290 Šempeter pri Gorici
GPS: E13.64080, N45.93093

Coroninijev_dvorec_z_zastavami.thumb-200x133Le manoir des comtes Coronini se trouve tout près de l’église paroissiale. Il a été construit par les contes Coronini-Cromberg.

La construction du manoir actuel au XVIIe siècle est étroitement liée à l’histoire de la noble famille Coronini de la région de Goriška. Janez Krstnik (Jean-Baptiste) Coronini (1627-1698) l’a fait construire comme siège des propriétés foncières que la famille possédait à Šempeter. Au cours des siècles suivants, le manoir a été restauré plusieurs fois.

L’édifice actuel a été bâti sur les fondations d’une ancienne villa. Pendant la Grande Guerre, il fut détruit au point que seuls les murs extérieurs du bâtiment central ont été préservés. Mais la famille Coronini a quand même réussi à conserver la plupart du décor intérieur de valeur, en particulier des peintures. Les Coronini ont rénové la villa entre les années 1927 et 1930 selon les plans de Maks Fabiani (1865-1962). Le manoir est une des meilleures œuvres de cet architecte, à l’époque de la reconstruction d’après-guerre dans la région de Goriška.

Dvorec_Coronini_1930.thumb-160x197(Source: www.asso4stormo.it)

Aujourd’hui, il abrite l’administration de la commune et le conseil municipal, et accueille également diverses manifestations culturelles publiques.

 

 

Mafejšče (le petit château de Maffei)

Sur la pente sud de la colline de Mark, au nord du centre de Šempeter pri Gorici, sur une terrasse entourée de maisons, s’érige un manoir bas d’une architecture mouvementée et pittoresque, appelé Mafejšče (Maffei). L’aspect actuel du manoir est le résultat des travaux de reconstruction après la Première Guerre mondiale. Ce fut Krištof Maffei (1700-1772), membre d’une famille aristocratique de Bologne, qui s’est installé à Gorizia autour de l’année 1740 et a fait construire la bâtisse originale dans le deuxième tiers du XVIIIe siècle. En 1761, l’impératrice Marie-Thérèse lui a assuré le droit d’utiliser l’ancien titre de noblesse Glattfort. Le manoir des environs de Gorizia est devenu la résidence centrale de cette famille noble. Pendant la Première Guerre mondiale, l’édifice a été complètement détruit puis rénové après la Grande Guerre, tandis qu’après la Seconde Guerre mondiale il a subi plusieurs transformations qui ont, surtout à l’intérieur, effacé l’aspect de ce qui fut jadis une demeure élégante et aristocratique.

Aller au contenu principal